Catégorie : Actualité

Suites du Grenelle de l’Éducation : si peu et si dangereux.

Publication : 19 juin 2021 Mis à jour : 21 juin 2021

Suites du Grenelle de l’Éducation : si peu et si dangereux.

À l’issue du Grenelle de l’Éducation, le ministre Blanquer a défini 12 mesures dont la mise en œuvre est annoncée « avant janvier 2022 ». Il s’agit de relancer « l’agenda social » avec les organisations syndicales et les premiers groupes de travail ont débuté depuis quelques jours.

Pour l’heure, peu de choses concrètes avancées par le ministère, mais surtout quelques propositions jugées dangereuses ou inacceptables par la CGT Éduc’action. Rien d’étonnant puisque nous avions prédit ce scénario depuis de nombreux mois.

Le principal chantier concerne la question des revalorisations salariales que le ministre qualifie d’historiques. Pour la CGT Éduc’action, rien de révolutionnaire puisqu’il ne s’engage plus sur une loi de programmation pluriannuelle et qu’aucun plan d’urgence, que nous revendiquons depuis de nombreux mois pour améliorer les conditions de travail et d’étude dans l’Éducation nationale, n’est discuté.

Lire la suite

Les élèves de la voie professionnelle passent leur Bac aussi !

Publication : 16 juin 2021 Mis à jour : 17 juin 2021

Les élèves de la voie professionnelle passent leur Bac aussi !  

Cette année encore, les médias nationaux ne parlent que de l’épreuve de philosophie des élèves de la voie générale et technologique. Pourtant, environ un tiers des lycéen·nes ont déjà commencé leurs épreuves la veille. En effet, mercredi 16 juin, les candidat·es au Bac professionnel ont passé leur épreuve de lettres et d’histoire-géographie. Le silence  sur ces épreuves est symptomatique de la place de la voie professionnelle dans le système éducatif français.

Lire la suite

Rentrée 2021 : Exigeons un plan d’urgence !

Publication : 9 juin 2021 Mis à jour : 10 juin 2021

Rentrée 2021 :


Exigeons un plan d’urgence !

Derrière son slogan d’une voie professionnelle « d’excellence et d’avenir » Jean-Michel Blanquer poursuit, avec entêtement, le démantèlement de l’enseignement professionnel sous statut sco-laire. Son mépris s’est particulièrement manifesté dans son manque de réactivité à nos demandes d’aménagements des programmes et des examens. Les personnels sont restés livrés à eux-mêmes toute l’année.

 Lire la suite du tract au format PDF

Collège du monde d’après Pire que celui d’avant ?

Publication : 9 juin 2021 Mis à jour : 10 juin 2021

Collège du monde d’après

 
Pire que celui d’avant ?

Une année scolaire complète perturbée par la crise sanitaire et quinze mois après le premier confinement, où en est-on dans les collèges ? La doxa blanquerienne du « tout va bien » s’est fracassée sur l’écueil de la réalité, aucune leçon n’a été réellement tirée des multiples rebondissements liés au COVID et les équipes ont été livrées à elles-mêmes pour faire face aux décisions erratiques du gouvernement

Dire tout dans les médias et imposer son contraire le lendemain, sans aucune concertation bien sûr, a usé les équipes, qui se sont senties de plus méprisées par des pinaillages pour obtenir les protections sanitaires nécessaires, à l’image de la vraie-fausse priorité pour la vaccination.

 Lire la suite du tract au format PDF

Lycées « PROFESSEURS RÉFÉRENTS ÉLÈVES » Encore une fausse bonne idée !

Publication : 9 juin 2021 Mis à jour : 10 juin 2021

Lycées « PROFESSEURS RÉFÉRENTS ÉLÈVES » Encore une fausse bonne idée !

Qu’est-ce que le dispositif prof référent élève ?

En classe de première et de terminale générale et technologique, le dispositif professeurs référents élèves (PRE) permettrait de suivre 12 à 18 élèves. Théoriquement, il viserait soit de seconder le·la professeur·e principal·e, soit de s’y substituer en récupérant l’ensemble de ces moyens. Dans les faits, aucun moyen supplémentaire n’étant alloué aux établissements pour les rémunérer, les PRE sont créés pour remplacer les PP, en premier lieu pour la classe de Première.

Comme le·la PP, le·la PRE doit assurer le suivi pédagogique de l’élève (difficultés, axes de progressions etc.), faire le lien avec sa famille et l’ensemble de l’équipe éducative (collègues, CPE, direction, Psy-En). Il doit également aider les élèves dans leur démarche d’orientation.

 Lire la suite du tract au format PDF

STOP au mépris pour les personnels et les élèves GREVE des surveillances et du grand oral

Publication : 9 juin 2021 Mis à jour : 11 juin 2021

STOP au mépris pour les personnels et les élèves

GRÈVE des surveillances et du Grand oral

Pour les élèves comme les personnels de Lycées Généraux, Technologiques ou Professionnels, l’année scolaire 2020-2021 a été particulièrement éprouvante. À la situation sanitaire s’ajoute la mise en place des réformes des lycées et du baccalauréat qui ont profondément transformé nos établissements.

Dans ce contexte, notre ministère n’a eu de cesse de prendre les personnels au dépourvu par des changements de dernière minute, des injonctions contradictoires et un refus de dialogue :

– rentrée de novembre après l’attentat de Samuel Patty où se sont enchainés ordres et contre-ordres;

– confinement de mars non préparé, alors qu’il aurait pu être anticipé avec les personnels;

– aménagements des programmes et des épreuves tardifs et bien en deçà des attentes;

– épreuve de l’oral de chef-d’oeuvre et de Grand oral maintenue en dépit de l’inégalité entre les candidats, et de l’impréparation avec les équipes.

 Lire la suite du tract au format PDF

Mobilisation des AESH le 3 juin : la colère monte !

La CGT Éduc’action, avec d’autres organisations syndicales, appelle à la grève le 3 juin. Cette journée s’inscrit dans la dynamique de mobilisation des 11 février et 8 avril.  Les AESH sont plus que jamais déterminé·es à se faire entendre.

Pas de calendrier

Entre atermoiements et fuites, Jean-Michel Blanquer, fidèle à sa posture, ignore totalement les revendications urgentes et légitimes des AESH. Aucun calendrier de concertation pouvant laisser croire à une intention du ministère de tenir ses engagements, sur l’amélioration des conditions d’emploi et la valorisation salariale des AESH, n’est prévu. Conséquence directe : la colère monte !

Des conditions de travail dégradées par la crise sanitaire

Le contexte de crise sanitaire multiplie les dérives qui frappent le quotidien des AESH, au mépris des textes réglementaires. Partout sur le territoire, ils ou elles ont dû répondre à des missions qui n’étaient pas les leurs. On ne compte plus les témoignages de pressions hiérarchiques, d’absence de protection (masques, gel hydroalcoolique, auto-tests), de missions abusives, d’expositions inutiles…

Une inclusion low cost grâce aux PIAL

S’agissant des PIAL, la politique de gestion des Pôles Inclusifs d’Accompagnement Localisés enfonce le clou. On déplace les AESH d’un établissement scolaire à un autre sans considération de leur profil et des besoins réels des élèves. L’émiettement des temps d’accompagnement, les changements d’affectation arbitraires sont vécus violemment par les élèves et détruisent le sens même du métier d’AESH. Les victimes de cette politique sont à tous les étages : élèves peu et mal accompagné·es, parents floués, enseignant·es abandonné·es, AESH épuisé·es.

Un vrai statut de la Fonction publique

Avec des CDD de 6 ans et des CDI de pacotille, l’État laisse des milliers de personnels dans la précarité alors que la nécessité de leur présence dans les écoles est une évidence. Il est temps de créer des conditions de travail dignes, respectueuses des missions confiées et des compétences des AESH avec un véritable statut de la Fonction publique.

Un salaire permettant de vivre correctement

Qui peut faire un emprunt, louer un appartement, faire des projets, permettre à ses enfants d’étudier, avec 760€/mois  du fait des temps partiels imposés ? Cette rémunération est tout simplement scandaleuse  et  met en lumière le manque de considération de notre gouvernement pour ces métiers indispensables, volontairement précarisés.

Cette réalité révèle l’immense malléabilité et adaptabilité exigée des AESH. Le « quoi-qu’il-en-coûte » présidentiel ne concerne pas cette catégorie de personnels.

La coupe est pleine, la parole des AESH ne manquera pas de se faire entendre !

Le 3 juin, la CGT Éduc’action sera partout sur le territoire pour exiger : 

– une revalorisation des salaires en urgence : ouverture immédiate de négociations ;

– l’abandon des PIAL ;

– le statut de fonctionnaire de catégorie B, la titularisation immédiate sans condition de concours ni de nationalité et un salaire à temps plein à 1,4 fois le SMIC ;

– fin du temps partiel imposé et un temps plein de 24H en présence de l’élève.

                                                                                                                                                                                     Montreuil, le 26 mai 2021

Télécharger le communiqué au format PDF

Un Grenelle inutile, …

Publication : 25 mai 2021 Mis à jour : 26 mai 2021

Un Grenelle inutile,
une revalorisation largement insuffisante
et des axes de travail qui peuvent inquiéter…

Jean-Michel Blanquer a réuni les organisations syndicales mercredi 26 mai afin de leur présenter les conclusions issues des ateliers du Grenelle de l’Éducation. La CGT Éduc’action rappelle qu’elle avait quitté ce Grenelle dénonçant la parodie de dialogue social et le danger que les futures mesures pouvaient constituer pour les personnels.

Au regard des annonces, et même si le ministre reprend les grands axes avancés par les ateliers, la CGT Éduc’action considère que toutes les éventuelles mesures qui pourraient en sortir (et pour le moment très floues) relèvent principalement de l’agenda social mené depuis deux ans au sein du ministère. En clair, il n’y avait pas besoin d’un Grenelle pour parvenir à de tels résultats.

La principale annonce reste la future dotation de 400 millions d’€ devant permettre une « revalorisation salariale » en 2022. Si nous savons déjà qu’il n’y aura pas d’augmentation indiciaire et que c’est l’individualisme qui primera, nous ne savons pas en revanche qui en bénéficiera ni les modalités d’attribution. La CGT Éduc’action dénonce ce nouveau recours aux augmentations indemnitaires car source d’inégalités, qui touchent d’ailleurs principalement les femmes. Après des mois de discussions, le ministre souhaite entamer de nouvelles négociations en urgence au cours du mois de juin autour de quelques sujets dits prioritaires comme la direction d’école.

Des mesures concernant les ressources humaines sont encore en suspension et devraient évoluer. La CGT Educ’action connait l’idéologie Blanquer, sa vision ultralibérale des établissements et de l’Ecole en général, ou son goût pour l’aspect « managérial » des missions des personnels de direction… Elle refusera toute tentative de s’attaquer aux statuts des personnels, d’augmenter leur charge de travail et de dégrader encore un peu plus leurs conditions de travail, en appelant si besoin les personnels à se mobiliser.

Au-delà du Grenelle, la CGT Éduc’action continue d’exiger des moyens et un plan d’urgence pour la rentrée 2021. Puisque le ministre se dit préoccupé par les conditions de travail des personnels, nous exigeons de lui qu’il crée rapidement des postes statutaires, qu’il augmente le point d’indice et les rémunérations, qu’il améliore les grilles indiciaires pour l’ensemble des personnels, qu’il résorbe la précarité et les inégalités femmes/hommes, mais aussi qu’il abroge toutes ses réformes.

C’est dans cette optique que la CGT Éduc’action travaillera à la construction d’une mobilisation forte dès la rentrée de septembre.

                                                                                                                                                                               Montreuil, le 26 mai 2021

Télécharger le communiqué au format PDF

La CGT Éduc’action se dote d’une nouvelle direction et dessine les perspectives de lutte pour les mois à venir

Publication : 25 mai 2021 Mis à jour : 26 mai 2021

La CGT Éduc’action se dote d’une nouvelle direction

et dessine les perspectives de lutte pour les mois à venir

La CGT Éduc’action s’est réunie en congrès du 18 au 21 mai 2021. L’ensemble des syndicats départementaux de l’organisation a élu une nouvelle direction paritaire. Un nouveau co-secrétariat général composé d’Isabelle Vuillet, PLP Lettre-Histoire-Géographie et Michael Marcilloux, certifié de Mathématiques, animera le syndicat. Tous deux succèdent à Patrick Désiré, secrétaire général depuis trois mandats.

Lire la suite : La CGT Éduc’action se dote d’une nouvelle direction et dessine les…

APPEL DU CONGRES CGT EDUC’ACTION 18-21 mai 2021

Publication : 21 mai 2021 Mis à jour : 22 mai 2021

Appel du Xe congrès de la CGT Éduc’action

21 mai 2021

Après deux reports successifs, le congrès de la CGT Éduc’action s’est finalement tenu du 18 au 21 mai 2021, en visio-conférence après plus d’un an de contexte épidémique pesant sur notre quotidien et sur les luttes. 

Lire la suite : APPEL DU CONGRES CGT EDUC’ACTION 18-21 mai 2021